La Baie de l’Aiguillon

Ajouter aux favoris Imprimer

Une nature préservée

3203
4900

hectares de réserve naturelle

Vous pénétrez dans un lieu magique, entre terre et mer, entre eau douce et eau salée, une transition entre le continent et l’océan. Dans la baie de l’Aiguillon, les paysages se forment au gré des marées : tantôt laissant apparaître de vastes prés salés, tantôt immergeant l’ensemble de la baie.

La baie de l'Aiguillon, naturellement sauvage

Cette zone littorale du nord de la Charente-Maritime s’étend à une vingtaine de kilomètres de la Rochelle, à l’embouchure de la Sèvre Niortaise, colonne vertébrale du Marais Poitevin délimitant les départements de la Vendée et de la Charente-Maritime. Le territoire est peu urbanisé et laisse place à une nature préservée où se côtoient plages de galets, falaises, marais, champs de céréales. Ce paradis des oiseaux migrateurs offre des paysages bien différents des plages de sable fin et des étendues de pins du sud de la Charente-Maritime.

Un brin d'histoire...

L’aspect actuel de la baie est dû aux digues qui se sont succédées et qui ont envasé une grande partie de l’ancien “Golfe des pictons” pour créer le Marais Poitevin, tant sur le plan patrimonial qu’écologique. La baie de l’Aiguillon, bassin partagé avec le département voisin de la Vendée, est une réserve naturelle où les prés salés du marais poitevin encerclent une immense vasière. Avec une production atteignant les 10.000 tonnes par an, le site est aussi le premier bassin mytilicole de France.

Le paradis des oiseaux

Prés salés à Charron dans la baie de l'Aiguillon

C’est un paradis naturel, et les oiseaux migrateurs et hivernants l’ont bien compris. Véritable carrefour migratoire pour les oiseaux venus du Nord de l’Europe, de Sibérie ou du canada, la Baie de l’Aiguillon a été classée en réserve naturelle nationale, et est convoitée par les amateurs d’ornithologie. L’automne est une période tout particulièrement appréciée par experts et amateurs, où près de 60 000 oiseaux hivernants viennent y trouver refuge. Mais le Port du Pavé ou la pointe st Clément, à Esnandes, restent de bons points d’observation tout au long de l’année. Peut-être l’occasion de vous munir de vos jumelles et découvrir des oiseaux rares dans la baie ?

A découvrir aussi

Itinéraire : entre Esnandes et Charron

Sur la côte à quelques encablures de La Rochelle, un théâtre sauvage vous présente les trésors d’un patrimoine bâti, naturel et vivant. Partez à la découverte des pêcheurs au carrelet
En savoir plus

MAISON DE LA BAIE DU MARAIS POITEVIN

Découvrez ce grand théâtre naturel qu’est la Baie de l’Aiguillon en vous aventurant à la Maison de la Baie du
En savoir plus

Charron et la mytiliculture

La route sur laquelle vous vous engagez pour gagner les ports de Charron a comme un goût de liberté. Ici, la nature et l’eau règnent en maître. Situé à l’embouchure de la Sèvre Niortaise, Charron vous offre des paysages atypiques.
En savoir plus

VISITE DU CARRELET PÉDAGOGIQUE D’ESNANDES

L’association Esnandis propose une « visite du carrelet pédagogique » tous les mercredis de juillet et de août 2017, à 11h, rendez-
En savoir plus

Ici on aime :

S’initier à la pêche au carrelet

Observer les oiseaux depuis la pointe St Clément

Prendre des photos du coucher de soleil sur l’eau

Les Moules de bouchot

La moule de bouchot est une moule cultivée sur des pieux de bois plantés en mer de façon à la mettre hors d’atteinte des prédateurs. On appelle ces pieux qui servent de support aux coquillages des « bouchots ».
En savoir plus